Vitrification d’ovocytes

Vitrification d’ovocytes

La qualité des ovocytes diminue avec l’âge de la femme, et de manière drastique à partir de 35 ans. Cela engendre une réduction progressive de tomber enceinte et d’avoir une grossesse saine.
La vitrification des ovules donne une possibilité d’être mère après cet âge, puisqu’elle maintient la qualité des ovocytes pour le futur et augmente les possibilités d’une grossesse saine.

Pourquoi est-il recommandé de vitrifier ses ovules ?

Votre temps : Avec les années, la fertilité se réduit naturellement. En vitrifiant vos ovules, vous arrêtez l’horloge biologique, en préservant votre fertilité et en augmentant la possibilité de grossesse pour le futur.

Vos gènes : Quand vous serez prête à être mère, et en cas d’avoir besoin de traitements de fertilité, vous vous assurerez d’avoir votre matériel génétique disponible pour votre maternité.

Est-ce une technique sûre ?

Il est important de savoir que la qualité des ovocytes va conditionner les possibilités de succès après la dévitrification.

Nous savons que pour une femme de moins de 35 ans, il faudra de 10 à 12 ovocytes pour avoir 50% de possibilités de grossesse. À partir des 35 ans, ce pourcentage se réduit à 30%.

En fonction de la réserve ovarienne et des espoirs de chaque patiente, nos spécialistes recommanderont un nombre d’ovocytes à vitrifier et un nombre déterminé de cycles pour l’obtenir.

Les étapes de la vitrification

Pour stimuler les ovaires, la patiente devra s’auto-injecter des hormones (injections sous-cutanées), tous les jours, pour obtenir une augmentation du nombre de follicules qui mûrissent dans un cycle. Cette stimulation devra être contrôlée par des échographies régulières, pour pouvoir adapter le traitement et programmer la ponction au moment adéquat.

La ponction des ovaires est une procédure simple, qui est effectué par voie trans-vaginal et sous sédation et dure 15 à 20 minutes. Après l’intervention, la patiente se réveille facilement et sans effets secondaires.

Après la ponction ovarienne, les biologistes procéderont à la vérification de la maturité des ovocytes obtenus. Tous les ovocytes mûrs seront vitrifiés et seront conservés en laboratoire. La qualité des ovules sera maintenue intacte jusqu’à ce que la femme en ait besoin.

Pourquoi est-il recommandé de vitrifier des ovules ?

  • Indication sociale : quand une femme décide de manière volontaire de retarder sa maternité et pourra alors garder les ovocytes actuels pour leur possible utilisation dans le futur.
  • Indication médicale : dans le cas de patientes qui se soumettent à des traitements agressifs qui peuvent compromettre leur maternité future, ces traitements étant gonado-toxiques (toxiques pour les ovules). Par conséquent, les patientes qui doivent suivre une radio ou chimiothérapie ou chirurgies ovariennes très agressives, des patientes avec des endométrioses sévères ou celles qui vont recevoir des traitements cytotoxiques pour des maladies auto-immunes peuvent profiter de la congélation préalable de leurs ovocytes.

Quand la femme décidera d’être enceinte, nous effectuerons la fécondation des ovocytes (avec le sperme du conjoint ou de donneur) pour obtenir des embryons.

Si la femme obtient une grossesse spontanément et ne souhaite pas les utiliser elle pourrait les donner à d’autres femmes, si elle a moins de 35 ans au moment de la vitrification.

Vitrification d’ovocytes

Grâce à l’investissement constant en technologie de pointe, toutes les étapes de la vitrification d’ovocytes sont effectuées dans le centre, ce qui diminue les temps d’attente et augmente les possibilités de grossesse.

Gestion, coordination et suivi
Ponction ovarienne
Diagnostic
Travail de laboratoire et vitrification d’ovocytes
2 ans de préservation gratuits !

Avez-vous un doute sur comment préserver votre fertilité ?

Remplissez le formulaire et nous nous mettons en contact avec vous sinon appelez-nous au : 91 1458 58 04

Questions Fréquentes en rapport avec le don d’ovocytes

Pour déterminer l’ovulation nous pouvons nous orienter sur la formule menstruelle de la patiente. Nous supposons qu’une femme avec des cycles ponctuels ovule régulièrement. En conditions normales au commencement du cycle un follicule croit avec un ovocyte ou un ovule en son intérieur, qui est expulsé de l’ovaire dans la trompe de Fallope suivant un processus connu comme ovulation.
Après l’ovulation, la P4 s’élève et fait que l’endomètre soit transformé pour se préparer à acceuillir l’ovule fécondé. Si nous mesurons la valeur à sang de la P4 entre le 7ème et le 9ème jour après l’ovulation nous nous pouvons savoir si la patiente a ovulé. On étudie aussi les niveaux d’autres hormones (Pro-lactose ou TSH), puisqu’elles peuvent interférer dans le processus normal de la croissance de l’ovocyte ou dans l’ovulation.

La réserve ovarienne fait référence à la quantité d’ovocytes disponibles dans l’ovaire d’une femme, ce qui est directement en rapport avec ses chances de grossesse. Il existe plusieurs façons d’évaluer cette réserve ovarienne : la mesure FSH et l’E2 à sang entre les jours 2 et 3 du cycle, l’échographie trans-vaginale avec comptage de follicules au repos (immatures) et de la mesure de l’hormone antimüllérienne, nous permettent de déterminer si la patiente présente une réserve ovarienne élevée, normale ou faible. Ces données avec l’âge de la patiente nous permettront d’orienter le couple vers le don d’ovocytes ou vers un autre traitement.

La fécondation (quand le spermatozoïde pénètre dans l’ovocyte) a lieu dans la trompe. Si les deux trompes sont obstruées, les spermatozoïdes ne peuvent pas arriver à l’ovocyte pour le féconder.
Les trompes peuvent être obstruées pour plusieurs raisons, par exemple à cause d’un processus infectieux préalable, d’un épisode de maladie pelvienne inflammatoire ou d’une chirurgie abdominale. La patiente n’a généralement aucun symptôme de trompes obstruées et elles sont diagnostiquées qu’après une radiographie aux rayons X des trompes et de la cavité ovarienne (« hystérosalpingographie»). La convenance ou non de faire une radiographie aux rayons X des trompes et de la cavité ovarienne (« hystérosalpingographie») dépend de l’âge et des causes de stérilité du couple.
Suivant si une ou les deux trompes sont obstruée/s et, en tenant compte de beaucoup d’autres facteurs, nous pourrons décider du traitement adéquat.
Un liquide accumulé peut certaines fois être visible par échographie, dans l’une ou les deux trompes, ce que l’on appelle « hydrosalpinx ». Un « hydrosalpinx » peut être la cause de stérilité et augmentation des risques d’infection. Les études montrent qu’il y a un taux plus élevé de succès dans les traitements de reproduction assistée lorsqu’on extirpe l’« hydrosalpinx » avant d’entamer un traitement.
Dans un cycle de 28 jours on calcule que l’ovulation a lieu autour du 14ème jour. Environ 24 heures après, la température corporelle augmente et on sait ainsi s’il y a eu une ovulation ou non. Aujourd’hui, on trouve des kits d’ovulation en pharmacie, qui aident les couples pour savoir à quel moment ils doivent avoir des relations, pour coïncider avec le moment le plus fertile.
Dans notre clinique de reproduction assistée, on monitorise l’ovulation au moyen d’échographies trans-vaginales sur différents jours du cycle et d’analyses hormonales pour assurer que les pics hormonaux nécessaires pour l’ovulation se sont bien produits, aidant ainsi à la conception naturelle.
Mon médecin dit que je n’ovule pas tous les mois.

Pourquoi ai-je mes règles si je n’ovule pas ? La plupart des patientes avec un cycle régulier (26 à 35 jours) ovulent chaque mois. Pour qu’il y ait des cycles réguliers, les hormones qui font croître et mûrir l’endomètre sont synchronisées pour obtenir une ovulation à la moitié du cycle.Pour des patientes avec des cycles longs/irréguliers (30 à 90 jours), le corps crée des hormones qui font croître l’endomètre. Si l’ovulation ne se produit pas l’endomètre est spontanément détaché. Ce processus résulte sur des cycles longs et irréguliers, et, parfois, dans ces situations il n’y a pas d’ovulation.